ALGASUD
Laura Lecurieux-Belfond
Tél. 04 67 50 18 78
Mob. 06 85 20 24 91
laura.lecurieux@pole-trimatec.fr

Pôle de compétitivité Trimatec
47, avenue Général de Gaulle
30130 PONT-SAINT-ESPRIT
Tél : 04 66 89 00 49
Fax : 04 66 82 97 92
accueil@pole-trimatec.fr

Un réseau ouvert

Le réseau Algasud ne peut rester fermé uniquement sur le Languedoc-Roussillon. Les collaborations entre les laboratoires ou avec entre les laboratoires et les entreprises existent la plupart du temps sans limites géographiques de régions. Ainsi, Algasud tisse des liens assez forts avec d'autres structures, des laboratoires ou des entreprises en dehors de la Région.

La convention des pôles

En juin 2009, le pôle Trimatec, le pôle Mer Paca et le pôle Mer Bretagne ont signé une convention visant à structurer la filière microalgues à l'échelle française. Les trois partenaires souhaitent en effet partager leurs efforts, en soutenant conjointement les projets de valorisation, en stimulant les collaboratoins, en participant à l'organisation de journées d'informations. Cette convention est suivie par un comité de pilotage auquel sont invités le CEA et l'Ifremer. Les trois pôles ont été rejoints en 2010 par le pôle IAR, et en 2011 par le pôle Qualitropic.

Des acteurs en PACA

Du fait du territoire tri-régionale de Trimatec, Algasud a déjà établi plusieurs contacts en région Provence-Alpes-Cote d'Azur. En effet, plusieurs laboratoires sont partenaires de projets nationaux sur la valorisation des algues comme :

La société franco-tunisienne Algaestream, dont l'un de ses bureaux est à Marseille, commercialise et installe un système breveté, l'Algotunnel, de raceways couverts. 

Des contacts en Aquitaine

Deux entreprises innovantes adhérentes du réseau Algasud sont présentes dans la région bordelaise :
- la start up libournaise Fermentalg : la seule en France à cultiver les microalgues en hétérotrophie (sans lumière et en présence de substrats), et dont l'un de ses ingénieurs R&D est hébergé au sein du LB3M ;
- la start up Aquatox : qui développe son projet de production et de valorisation de microalgues.

Des contacts en Bretagne

La Bretagne est la région où l'activité de récolte et de valorisation des macroalgues est la plus importante en France. de nombreuses entreprises (Danisco, Somaig, Aleor, Bretagne Cosmétiques marins...) et laboratoires s'intéresse à la problématique notamment des algues vertes, devenue au cours de l'été 2009 un problème d'actualité majeur.

Parmi ces acteurs, Algasud collabore étroitement avec le Centre Européen de Valorisation des Algues (CEVA) qui est la référence française et même européenne de valorisation des macroalgues depuis une vingtaine d'années.

La Station Biologique de Roscoff, contrairement aux deux autres stations (Banyuls-sur-mer et Villefranche-sur-mer), mène à la fois des recherches sur les microalgues et sur les macroalgues.

Des contacts en Pays de la Loire

La région Pays de la Loire, est également active sur la filière algues. En effet, une initiative similaire à Algasud est portée par l'Atlanpole de Nantes, le Blue Cluster. Ce cluster réunit des entreprises et des laboratoires autour de la valorisation de la biomasse marine (microalgues, co-produits de la pêche et champignons marins).

Le Laboratoire de Physiologie et de Biologie des Algues(PBA) de l'Ifremer Nantes est devenu le laboratoire référent sur la culture des microalgues en France. Participant à la plupart des projets de valorisations des microalgues, ce laboratoire a une expérience de culture de nombreuses espèces de microalgues.

L'UMR Génie des Procédés-Eau-Agro-alimentaire (GEPEA) est spécialisée notamment dans le design de photobioréacteurs, à l'origine par exemple du photobioréacteur plan dessiné au cours du projet Shamash.

Des contacts dans les DOM TOM

Bioalgostral est une société réunionnaise qui développe un projet de production de microalgues couplée à une station d'épuration : ainsi, les microalgues s'alimentent des nutriments (azote et phosphore) présents dans les eaux pré-traitées, ce qui améliore la qualité des eaux en sortie.