Pôle de compétitivité Trimatec
Claire LARGIER
Mob. 06 85 20 24 91
claire.largier@pole-trimatec.fr

La filière Microalgue


 Schéma de la filière Microalgues: voies de valorisation et marchés potentiels

La filière Microalgue est complexe car elle fait appel à des compétences diversifées, et donne lieu à des applications variées.

Des compétences diversifiées

Plusieurs briques technologiques s'enchainent tout au long de la filière. Il s'agit schématiquement de trois grandes étapes:

- la production de biomasse : identification et sélection d'espèces, culture en bassin ou en réacteur, optimisation des conditions de culture (milieu nutritif, conditions abiotiques) ;

- la récolte et les prétaitements : la récolte ou la concentration de la biomasse, puis les premières étapes de conditionnement, par exemple le séchage ;

- la valorisation : la biomasse peut être valorisée globalement, mais la plupart des valorisations nécessite une étape d'extraction de molécules ou de fractions cellulaires.


Des applications variées

Plusieurs marchés sont ouverts et demandeurs de microalgues.

Le secteur de la cosmétique tend de plus en plus à une intégration d'ingrédients naturels. Les pigments, les vitamines, les huiles sont d'ores et déjà utilisés dans les produits de soin, notamment pour la dermocosmétique.

L'agro-alimentaire, bien que la proportion des macroalgues reste importante, incorpore également des molécules issues des microalgues, principalement des colorants. A celà peut être ajouté les compléments alimentaires, ou la nutraceutique, pour lesquels plusieurs microalgues offrent des opportunités intéressantes.

Les microalgues sont couramment utilisées en alimentation animale, notamment pour la nourriture des alevins (premiers stades de développement) des poissons. Des fractions ou des molécules (vitamines, pigments, protéines) peuvent également être intégrées aux granulés pour la nourriture de grossissement. 

La production de biocarburants à partir de microalgues connait un fort développement mondial depuis ces cinq dernières années. Du fait des controverses liées aux biocarburants de 1ère génération, des limites technico-économiques qui freinent les biocarburants de 2ème génération, mais aussi du fait des rendements en huile de certaines microalgues, les biocarburants de 3ème génération concentrent l'intérêt de nombreux laboratoires et entreprises dans le monde.

Une autre forme d'énergie peut être issue des microalgues : le biogaz produit par méthanisation. De plus en plus de projets industriels envisagent cette voie, ne serait-ce que pour la valorisation des co-produits.

Pour plus de renseignements, télécharger le Livre Turquoise.